Green Cats, Babies!

On a tendance à trop parler. On a décidé d'écrire : ceci est notre blog.

Slow Joe & The Ginger Accident hier au Café de la Danse

Hier, nous étions au Café de la Danse pour voir Slow Joe. J’avoue que je n’avais pas encore pris le temps de me plonger dans l’univers du chanteur indien et de son groupe français. Mais celle qui m’accompagnait l’avait déjà fait et avait noté ce concert au Café de la Danse depuis un moment. C’est donc pour ma part les mains dans les poches et l’oreille vierge de tout a priori que je suis arrivé, en retard et sans appareil photo, dans une salle plus que correctement remplie.

Première impression : quel son, bordel ! Le groupe (The Ginger Accident) sent le vintage goûtu : guitare Gretsch, basse Harmony jouée au médiator, Farfisa, Rhodes, une batterie qui respire la Northern Soul,  des cuivres pour relever le tout… et un mixage sévèrement bien mené. Voilà un écrin de tout premier choix pour la voix de Slow Joe. Ce dernier, à l’aise sur scène et débordant d’une joie communicative, a l’air ravi d’être là.

Seconde impression : ça joue sévèrement (et sévèrement bien), le groupe  envoie, emmène son monde avec efficacité, mais ne cède à aucun moment à la facilité. On est surpris, titre après titre, par les partis-pris musicaux, par les arrangements. Certes, ceux-ci mobilisent des références très précises, mais c’est tellement bien fait et tellement inattendu qu’on reste sans voix. Slow Joe a une présence, une aura, un grain de voix aussi bruts que séduisant, qui se love avec évidence dans le son de The Ginger Accident. On entend se mêler, sans jamais céder à la facilité, titres pop et exigence musicale extrême. Ca force le respect, vraiment. A vrai dire on reste même littéralement sur le cul après une reprise de Pink Floyd, absolument pas évidente et pendant laquelle on se croirait tout à coup perdu en plein milieu du live à Pompei.

En somme : Slow Joe & The Ginger Accident se sont révélés être une excellente découverte sur scène. On verra dans les prochain jours si l’album est à la hauteur. Mais on est déjà pétris d’a priori très positifs maintenant…

Un grand merci à Olivier (Caravelle).

[+]

slow-joe.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 8, 2011 par dans Concerts & événements, Reportages, et est taguée , , , , , .

Twitter Green Cats, Babies!

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.