Green Cats, Babies!

On a tendance à trop parler. On a décidé d'écrire : ceci est notre blog.

Phoebe Killdeer & the Short Straws au Point Ephémère

© DR

Alors qu’on pouvait lire « we had a blast » sur le facebook de l’artiste peu de temps après le concert, j’ai senti la même explosion durant ce concert. Pour un début de tournée à Paris, on peut affirmer que le deuxième album de Phoebe Killdeer confirme sa fougue électrisante sur scène.

Après une première partie plutôt longue (mais très très bien), l’australienne arrive enfin sur scène. Ca faisait un sacré bout de temps qu’on ne l’avait pas vu sur scène -maternité oblige. Fidèle à son image d’enchanteresse, la jeune femme se déhanche et nous ensorcelle dès les premiers titres, avec des mouvements qui lui sont propre. C’est tout son corps qui parle à la musique. La batterie bien sauvage sur Angel’s breath rend doucement la foule animale. Mais trop peu pour que la liesse se propage. Il faut dire que la chaleur est accablante ; même sur scène puisqu’on peut voir Cédric Le Roux torse nu sous sa veste.

La féline australienne est toujours accompagnée des Short Straws pour le plaisir de tous. On sent que le groupe s’est consolidé durant l’élaboration de cet album ; l’osmose est palpable et le résultat est d’enfer. Les garçons en plus de leur instrument participent aux choeurs, sur Innerquake par exemple. De son côté Phoebe avec ses accessoires et mimiques assure le show. Dans mes souvenirs les quelques concerts auxquels j’avais assisté m’avaient laissé une sensation d’inexplicable, et ce soir plus encore. La jeune femme a cette capacité à vous hypnotiser en moins de deux. Le corps et la voix chaude sont les ingrédients majeurs de cette magie. Cet album, plus direct dans son rapport à l’émotion, plus libéré musicalement, permet en live un vrai partage. Durant Treadmill zone, des deux côtés de la scène on ne résiste pas longtemps à cette chanson incantatoire. Il en va de même avec l’excellent Scholar qui fait s’accorder le son de la guitare avec le sautillement de la foule.

En définitive leur musique n’est pas destinée qu’aux oreilles, mais au corps entier. Et face à des morceaux fort énergiques, on peut aussi se laisser aller à des moments plus sexy (sur Twisted) et méditatif (up and down).

[+]

phoebekilldeer.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le octobre 24, 2011 par dans Concerts & événements, Reportages, et est taguée , , , , , .

Twitter Green Cats, Babies!

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.