Green Cats, Babies!

On a tendance à trop parler. On a décidé d'écrire : ceci est notre blog.

Ma petite soeur est une bombe : elle écoute MISSILL.

MISSILL s’est construit pour ce « Kawaii » un univers tout en 8-bit. Depuis le son, gavé de synthés cheap type GamBoy, presque glitch par moments, jusqu’aux visuels qu’elle fait elle-même, en ayant totalement créé un univers pour l’occasion, avec personnages, décors, etc. (quelques éléments sur le site officiel). Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Cet album cohérent a été packagé comme un joli produit pour riot girl très sage et très rose : vidéos, titres et remix diffusés en abondance sur le Web (cf. soundcloud.com/MISSILL) et jeu pour iPhone à télécharger ICI, dont voici la vidéo :

Que l’on aime ou ou que l’on aime pas l’univers de , très girly – ma petite soeur « adooooooore cette meuf, c’est trop canon ce qu’elle fait » (au passage vous remarquerez que ma petite bombe de soeur a un sens spontané du jeu de mots assez foireux que je n’ai pas du tout) -, l’ambition du plan marketing globalisant-je-veux-faire-du-360-et-me-battre-sur-tous-les-fronts fait plaisir à voir, parce qu’il montre une envie d’en faire le maximum, de pousser le concept le plus loin possible en étant cohérent de A à Z. Et ce type d’ambition dans le milieu très étouffant de la musique est à mon sens plus que louable : c’est admirable. Ok, on pourra trouver ça un peu artificiel pour de la musique et trouver à redire que l’important c’est la façon dont sonne la chose per se, et que rien n’est au dessus de la musique en elle-même et pour elle-même, etc, etc, etc. Oui. On pourra dire aussi que ça manque de personnalisation parce les personnages  étant partout, on ne voit pas l’artiste elle-même à tel point qu’on dirait un projet de special marketing à destination des moins de 12 ans. Oui. Mais on peut aussi avoir vraiment envie de se prendre au jeu. Surtout quand le jeu consiste à être créatif à ce point. C’est stimulant, c’est bien fait, ça change, c’est agréable et divertissant. C’est déjà pas mal, non ?

Très urbain et très electro, saturé d’invités (Rye, Rye, Yarah Bravo, Dynamite MC, Poek Mahambo, Plastic Little, Tigarah, Deen, Aluna Frances),  révèle de nombreuses et très belles surprises, comme le survitaminé « BeMore », le très, très fat « Chuppa » ou  le très marrant « Feel That Bit » (qui peut faire penser à quelques titre du premier solo de Gwen Stefany).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le février 7, 2011 par dans Albums, EP, Singles, NEWS, Nouveautés, et est taguée , , , , , .

Twitter Green Cats, Babies!

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.